Dernière mise à jour de cette fiche le 05-09-2019.

L'impression directe étant difficilement paramètrable,
passer par le bouton

Merci

Fiche d'information

Citalopram

( Seropram® )

Famille des
antidépresseurs

Présentation

  • comprimé de 20 mg sécable
  • solution buvable de 40 mg/ml

Conservation

Conserver votre médicament dans son étui et à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Ne pas laisser à la portée des enfants.

Quel bénéfice attendre de ce médicament ?

Il est prescrit pour soulager la tristesse, l’absence de motivation, les troubles du sommeil, qui accompagnent souvent la dépression et pour aider à retrouver un mieux être.
Ce médicament est aussi utilisé pour soulager la tension nerveuse ou d’autres manifestations d’angoisse.


Le médicament occupe une place importante dans votre démarche de soins, car il permet de diminuer progressivement les symptômes liés à la maladie et vous aider à renforcer vos relations et vos activités. Mais le médicament à lui seul n'est pas totalement suffisant pour votre rétablissement. Il est très souvent nécessaire d'être soutenu par un accompagnement psychothérapique et de poursuivre des activités de votre choix (loisir, lecture, activités culturelles, etc.).

Comment prendre votre médicament ?

Il doit être pris en respectant la posologie prescrite sur votre ordonnance.
Les comprimés ou les gouttes doivent être avalés avec un grand verre d’eau, pendant ou en dehors des repas en position assise ou debout.
Les gouttes sont comptées à l’aide d’un dispositif d’administration (une seringue spécifique) contenu dans la boîte en carton du médicament. Les gouttes s’administrent à l’aide de la seringue doseuse graduée en mL (40 mg = 1mL). Rincer la seringue après chaque utilisation.

Que faire en cas d’oubli d’une prise ?

Si vous avez oublié votre prise unique du matin, vous pouvez la prendre dans la journée. Si vous avez oublié votre prise unique du soir, sautez la prise, et attendre la prise prévue du lendemain.

Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise.

Quels effets indésirables peuvent apparaître ?

Ces effets indésirables peuvent ne jamais apparaître et sont différents d’une personne à l’autre.
Dans leur grande majorité, ils ne sont pas graves. Certains régressent, dès les premières semaines du traitement. Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer, voire les faire disparaître.

Effets Que dois-je faire ?
Somnolence, baisse de vigilance, insomnie Evitez de conduire ou d’utiliser des machines qui pourraient s’avérer dangereuses. Soyez prudent dans les situations qui nécessitent de l’attention.
Parlez-en à votre médecin qui pourra éventuellement réévaluer les doses et leur répartition dans la journée.
Céphalées (maux de tête) Reposez-vous. Evitez les substances pouvant favoriser vos maux de tête (excitants, café, chocolat…) Ces symptômes diminuent avec le temps, s'ils persistent, demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien.
Nausées, vomissements Prenez de préférence votre médicament au milieu d'un repas. Ces symptômes diminuent avec le temps, s'ils persistent, demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien.
Troubles sexuels : diminution du désir, troubles de l’érection, troubles de l’éjaculation... Parlez-en aux soignants et/ou à votre médecin.
Bouche sèche Buvez souvent un peu d’eau. Mâchez une gomme sans sucre afin de stimuler la salivation. Vous pouvez vaporiser un spray de salive artificielle. Ayez une bonne hygiène dentaire.
Transpiration excessive Respecter une bonne hygiène corporelle

Cette fiche fait mention des effets indésirables les plus souvent rencontrés par les patients ; d’autres effets plus rares peuvent parfois apparaître ; Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Que surveiller pendant le traitement ?

Les signes d’alerte
Prévenez immédiatement votre médecin en cas d’apparition d’une confusion, associée à d’une reprise de l’anxiété, des mouvements incontrôlés et de la rigidité musculaire.

Quelles précautions à observer ?

Hygiène de vie
Faites une activité physique dans la journée, ou au moins un peu de marche ou bien participez à des activités telles que la relaxation, le yoga, la sophrologie ou toute autre activité pouvant vous aider à vous relaxer. Evitez certaines situations : manque de sommeil, consommation d’excitants (café, thé, cola, drogue).

L’alcool
La prise d’alcool est contre indiquée, car elle peut entraîner une somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse.

Les drogues
La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des troubles liées à votre maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement.

Les médicaments
Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments courants.

La conduite de véhicules et l’utilisation de machines
Soyez très prudent. Demandez l’avis d’un professionnel de santé.

Projet de grossesse
Si vous envisagez une grossesse, parlez-en avec votre médecin. Lui seul sera à même d'évaluer la poursuite du traitement.

La régularité du traitement

La poursuite du traitement est indispensable pour obtenir une stabilité psychique. Par contre, une interruption brutale du traitement vous expose à un mal-être (rebond d’angoisse, d’insomnie, contractures) dans les jours qui suivent et, à plus long terme, à une rechute.

La prise régulière du traitement conditionne son efficacité qui apparaît après quelques semaines. Vous pouvez préparer un semainier pour ne pas oublier de prendre votre traitement.

Le traitement se prend souvent plus de 6 mois.

L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur. Il doit être progressif sur plusieurs semaines.