Fiche d'information
CARBAMAZEPINE

Ce médicament, dont la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) est Carbamazépine, peut se présenter sous différents noms commerciaux.

Votre Pharmacien vous a proposé un des génériques disponibles actuellement. Si vous souhaitez davantage d'informations, n'hésitez pas à lui en parler.

Dans le cas de Carbamazépine, le médicament d’origine est : TEGRETOL®.

Qu'est-ce qu'un médicament générique ?

C'est un médicament qui est composé du même principe actif que le médicament d’origine (TEGRETOL®) et qui se comporte dans l’organisme de façon équivalente, mais qui peut se présenter sous une forme ou une couleur différente. Il est identifié par le nom de la DCI plus le nom de marque ou par un autre nom suivi de "Ge".

Fiche signalétique :

Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) : Carbamazépine

Classe thérapeutique :

Antiépileptique - Normothymique

Présentation :

  • comprimé à 200 mg blanc
  • comprimé LP à 200 mg beige
  • comprimé LP à 400 mg orange
  • suspension buvable à 100 mg / 5 ml

Conservation :

Conserver votre médicament dans son étui et à l’abri de la lumière et de la chaleur. Ne pas laisser à la portée des enfants.

quel bénéfice attendre de ce médicament ?

Carbamazépine est un médicament antiépileptique et normothymique.

Il est utilisé dans la prévention des crises d’épilepsie et c’est aussi un médicament régulateur de l’humeur, efficace dans le traitement des états d’excitation et dans la prévention des rechutes.

Les troubles de l’humeur peuvent se traduire par des manifestations d’excitation qui peuvent alterner avec des périodes de dépression. La durée de ces périodes est très variable suivant les personnes. D’autres personnes ne présenteront que des troubles dépressifs.


Le médicament occupe une place importante dans votre démarche de soins, car il permet d'améliorer le fonctionnement neurobiologique de votre cerveau ; cela doit conduire à diminuer progressivement les symptômes liés à la maladie et vous aider à renforcer vos relations et vos activités. Mais le médicament à lui seul n'est pas totalement suffisant pour votre rétablissement. Il est très souvent nécessaire d'être soutenu par un accompagnement psychologique et la poursuite d'activités (loisir, lecture, activités culturelles, travail, etc).

comment prendre votre medicament ?

Il doit être pris chaque jour, à la même heure, en respectant les posologies prescrites sur votre ordonnance.
Vérifiez bien le dosage des comprimés ou de la suspension buvable que vous a prescrit votre médecin.

Les comprimés 200 mg et la suspension doivent être pris en trois prises (matin, midi, soir), les comprimés LP en deux prises (matin et soir), pendant ou après le repas.

Les comprimés doivent être avalés avec un grand verre d’eau, sans les écraser, en position assise ou debout.

que faire en cas d’oubli d’une prise ?

Si le retard est de moins de deux heures, prendre immédiatement le médicament. Au-delà de deux heures, sauter la prise et prendre la quantité prescrite la fois suivante : ne doublez jamais les prises.

quels effets indesirables peuvent apparaître ?

La majorité des effets indésirables qui surviennent ne sont pas graves. Ils peuvent être différents d’une personne à l’autre et plus ou moins gênants. Certains régressent, en général, dans les premières semaines du traitement. Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer ou les faire disparaître.

Effets

Que dois-je faire ?

Vertiges
(fréquent en début de traitement)

Levez-vous lentement. Si vous êtes couché, asseyez-vous un moment avant de vous lever.

Troubles de la vue : vision double
(fréquent en début de traitement, puis s’estompe)

Evitez de conduire.
Parlez-en à votre médecin.

Troubles cutanés
(éruptions, démangeaisons...)

Consultez votre médecin.
 

Somnolence, fatigue
(fréquent en début de traitement,
puis s’estompe en huit à quinze jours)

Soyez prudent dans les situations qui nécessitent de l’attention.
Demandez au médecin si vous pouvez prendre vos comprimés à un autre moment de la journée, le soir par exemple.

Sècheresse de la bouche
(fréquent en début de traitement)

Buvez souvent un peu d’eau, sucez un glaçon. Mâchez une gomme sans sucre. Vaporisez un spray de salive artificielle.

Nausées
(fréquent en début de traitement, puis s’estompe)

Prenez bien le traitement pendant ou après le repas. Si cela ne se corrige pas, parlez-en au médecin.

Maux de tête
(fréquent en début de traitement, puis s’estompe)

Contactez votre médecin ou pharmacien.
 

que surveiller pendant le traitement ?

Hygiène de vie :

Evitez les situations répétées de manque de sommeil et la consommation d’excitants : café, thé, cola, drogues.

Prélèvements de sang :

Votre médecin vous a prescrit des prises de sang régulières. Ceci est important, car l’efficacité du traitement dépend de la quantité de TEGRETOL® trouvée dans le sang. Cette analyse de sang doit être faite toujours à la même heure (le matin avant de prendre le médicament) et si possible par le même laboratoire.

Les signes d’alerte :

En cas d’apparition de tremblements, secousses musculaires, agitation, vertiges, malaises digestifs, confusion, manifestations allergiques, consultez rapidement votre médecin.

quelles précautions à observer ?

L’alcool :

La prise d’alcool est contre indiquée, surtout en début de traitement, car elle peut entraîner une somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse. Par la suite, une consommation très modérée est possible. Parlez-en avec votre médecin.

Les drogues :

La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des hallucinations liées à votre maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement : il ne faut pas en prendre.

Les médicaments :

Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments courants.

La régularité du traitement

La prise régulière du traitement conditionne son efficacité qui apparaît après quelques semaines. Vous pouvez préparer un semainier pour ne pas oublier de prendre votre traitement.

La poursuite du traitement est indispensable pour obtenir une stabilité psychique. Par contre, une interruption brutale du traitement vous expose à un mal-être (rebond d’angoisse, d’insomnie, contractures) dans les jours qui suivent et, à plus long terme, à une rechute.

L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur. Il doit être progressif sur plusieurs semaines.

Cette fiche d'information a été réalisée par les pharmaciens hospitaliers du Réseau P.I.C. (Pharmaciens - Information - Communication). Les informations délivrées sont conformes au R.C.P. (Résumé Caractéristiques du Produit) fourni par l'AFSSAPS, et suivent les recommandations de l'HAS (Haute Autorité de Santé) en matière d'information.

Toutefois, cette fiche est un support d'information non exhaustif qui doit vous permettre d'en parler plus largement avec votre médecin ou pharmacien.

Actuellement des programmes d'éducation thérapeutique concernant votre maladie et votre traitement sont recommandés et proposés ; vous pouvez en parler à votre médecin ou votre pharmacien.



Vous pouvez également contacter un pharmacien ou un psychiatre du réseau P.I.C. sur le site : www.reseau-pic.info

Conflits d’intérêts

Les auteurs n’ont pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette fiche d’information sur le médicament.